vendredi 1 mars 2019

CHRONIQUE DE LA REVOLUTION ARMENIENNE


CHRONIQUE 
DE LA REVOLUTION 
ARMENIENNE
AVRIL-MAI 2018

par Sèda MAVIAN

Ed. Sigest, EAN 9782376040279, 248 pages, 14,95 €



La révolution arménienne qui, du 13 avril au 8 mai 2018, a triomphé en moins d’un mois d’un régime oligarchique apparemment inamovible sans que le sang ait été versé, apparaît d’emblée comme un évènement majeur de l’histoire contemporaine de l’Arménie. Qualifié par son maître d’œuvre, Nikol Pachinian, de « révolution de l’amour et de la concorde » et de « révolution de velours démocratique et sans violence », le printemps arménien n’est pas sans évoquer la révolution tchécoslovaque de 1989, cependant que les termes « démocratique » et « sans violence » mettent délibérément l’accent sur son caractère pacifique, légal et constitutionnel. C’est ce miracle d’une révolution inattendue à l’issue inhabituellement heureuse, qu’en 2018, la rédaction du magazine britannique The Economist a voulu distinguer en désignant l’Arménie comme le « Pays de l’année », tandis que le lectorat du quotidien économique russe Vedomosti (Les Nouvelles) a élu Nikol Pachinian « meilleur homme politique de l’année ».

Pour relater cette révolution pas comme les autres, nous avons choisi d’offrir au lecteur un récit pas comme les autres, non pas linéaire et postérieur mais dynamique et concomitant, constitué par la réunion des post que la journaliste et auteure Sèda Mavian a publiés sur le net durant les événements jour par jour et parfois heure par heure, après avoir pris le parti de transformer sa page Facebook en média francophone entièrement placé au service de l’information la plus rigoureuse et la plus diversifiée possible. Complétant le récit, des documents présentés en annexe favorisent la compréhension des faits ainsi que l’appréhension de sujets divers tels que les relations Arménie-diaspora, la démocratie au sein de la diaspora et la notion d’engagement, notamment des artistes.



Sèda Mavian est diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (IEP) et titulaire d’un DEA d’histoire de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris (EHESS). Auteure et journaliste, elle est correspondante à Yèrèvan (Arménie) des Nouvelles d’Arménie Magazine, le principal mensuel arménien de France, particulièrement en charge des domaines politique, historique et culturel. Sa connaissance du monde arménien dans le temps (passé et présent) et dans l’espace (Arménie, diaspora, Artsakh), la fait considérer aujourd’hui comme une spécialiste de l’Arménie.