samedi 20 mars 2021

Présentation de "Hadoug Kordz" à Erevan

Présentation de 

"Hadoug Kordz-Némésis" 

à Erevan


Neuf ans après sa première parution, « Hadoug Kordz– Némésis » une nouvelle édition enrichie vient de paraître aux éditions Sigest. L’auteur Varoujan Sirapian est arrivé à Erevan pour plusieurs rencontres/présentations.

EAN 9782376040477

Le 15 mars 2021, à l’occasion du 100e anniversaire de l’exécution de Talaat Pacha à Berlin par Soghomon Tehlirian, une première interview a été réalisée chez Civilnet TV.

 

Civilnet TV
https://youtu.be/EqpsnrZ-1cg

Le même jour M. Sirapian a été invité par la TV Yerkir Media  pour parler de son dernier livre sur "Hadoug Kordz" (Mission spéciale).

https://youtu.be/sb0LvJ_V1qM

Vendredi, le 19 mars, une présentation a eu lieu à la Librairie-Café Mirzoyan, organisée par la chaire du français de l’UFAR, avec dans la salle une trentaine d’étudiants de l’Université française. Le recteur le Prof. Bertrand Vénard et plusieurs enseignantes étaient aussi présents. 

Le lieu, sinon secret, plutôt discret et même un peu mystérieux était bien choisi par les organisateurs par rapport au sujet de la présentation.

Librairie-café Mirzoyan

Après la projection d’un film de Bernard George (Arte) retraçant l’opération Némésis avec reconstitution des faits, une documentation riche et les témoignages d’historiens comme Gérard Chaliand, Raymond Kevorkian, Claire Mouradian, Taner Akçam…

https://www.youtube.com/watch?v=2Ig7MnbWZo0




... M. Sirapian a présenté la genèse du livre « Hadoug Kordz » (un certain 7 mars 2012 au palais de l'Elysée) et qui avait servi pour le scénario de l’album de BD « MissionSpéciale - Némésis » paru en 2014 (chez Sigest), d'abord en français puis traduit en anglais, russe, arménien, grec et turc.


Ensuite M. Sirapian a répondu à de nombreuses questions posées par les étudiants.


Un grand merci à l’UFAR pour avoir organisé cette rencontre et qui a permis des échanges riches entre l’auteur et les étudiants.

 

Jean Dorian
Erevan, 16.03.2021





mardi 2 février 2021

Hadoug Kordz

Hadoug Kordz

Mission Spéciale - Némésis

par Varoujan SIRAPIAN


Nouvelle édition enrichie 
avec des photos et documents sur Soghomon Tehlirian, dont certains inédits


EAN 9782376040477
17x24 cm, 132 pages
20 € frais de port compris



Promotion spéciale : 

Lot de 1 livre Hadoug Kordz 
+ 
1 album de BD Némésis 
(l'album de BD en français, en anglais ou en turc, à préciser lors de votre commande)



+


le lot de 2 articles à 
25 € 
au lieu de 31 €
et frais de port offert


Règlement rapide et sûr avec carte bancaire via



L’histoire officielle de l’exécution de Talaat Pacha par Soghomon Tehlirian est connue à travers le procès qui s’est déroulé les 2 et 3 juin 1921 à Berlin. 
À la lecture des minutes du procès on apprend qu’un jeune homme de 24 ans, Soghomon Tehlirian, ayant des crises d’épilepsie et des hallucinations, voit un jour de mars 1921 Talaat Pacha sortir de sa maison située sur la rue Hardenberg, à Berlin. Tehlirian prend son pistolet, descend dans la rue, suit Talaat et l’abat, à bout portant, d’une balle dans la tête. 
Pendant tout le procès il prétend avoir agi seul, pour venger sa famille en exécutant celui qu’il considère comme le responsable du massacre de ses parents, mais aussi de tout un peuple. 
Or les archives de l’Institut Zoryan et celles du parti FRA-Tachnagtsoutioun révèlent une toute autre histoire. On saura plus tard, en 1986, grâce au livre de Jacques Derogy intitulé Opération Némésis, que Tehlirian était à Berlin, chargé d’une mission spéciale, Hadoug Kordz...


contact : info @ sigest . net

jeudi 14 janvier 2021

Pour un ordre international différent

Pour un ordre international différent

Une grande ambition pour la France et l’Europe

 

Sous la direction de CRI (Centre de réflexion interarmées)

 


© Sigest, 2021

EAN 9782376040460

Europe & Orient. Hors-série. Vol.4

ISSN : 2265-5409

contact : info @ sigest . net



ou par ce lien :

https://www.paypal.me/sigest


OTAN, États-Unis, ces amis qui vous veulent du bien…

 

Trente ans après la fin de la guerre froide, les grands équilibres stratégiques sont désormais remis en question tant par la lutte pour l’hégémonie mondiale qui s’amorce entre la Chine et les États-Unis que par l’émergence de nouvelles puissances régionales.

          Partout dans le monde la multiplication des foyers de crises d’ampleurs croissantes, le réarmement quasi généralisé des puissances moyennes ainsi que des grandes puissances et la volonté américaine de se dégager des contraintes du multilatéralisme, fragilisent les grandes organisations internationales, en particulier l’ONU et l’OSCE.

Dans ce contexte, l’Europe, peut-elle indéfiniment se contenter de la tutelle américano-otanienne au double risque de sortir de l’histoire et d’être entraînée dans une conflagration qui n’est pas la sienne?

La France, de par sa position stratégique particulière au sein de l’Union Européenne, n’a-t-elle pas le devoir, grâce à ses liens historiques avec la Russie, de tenter de rééquilibrer les relations entre les États-Unis, l’UE et la Russie?

C’est à travers des analyses sans concessions dont les auteurs sont pour la plupart d’anciens militaires ayant eu à traiter de ces questions, tant sur le terrain qu’au sein des grandes organisations internationales, que le lecteur se fera une idée précise de «l’état des lieux» dangereusement dégradé de la situation internationale, avant d’aborder en synthèse le rôle que la France devrait avoir l’ambition d’assumer pour la paix en Europe.

           «Gardez-moi de mes amis! Quant à mes ennemis, je m’en charge!»

(Antigone II roi de Macédoine, 221 av. J.-C.)

dimanche 2 août 2020

Les pogroms des 6-7 septembre 1955

Les pogroms 
des 6-7 septembre 1955
de Varoujan Sirapian

E&O Hors série n°3
E&O Hors-série #3 176p. - EAN 9782376040439

15 € + 4,95 € frais de port = 19,95 €

Pour les règlements via PayPal
avec ce lien
https://www.paypal.me/sigest

ou si vous avez l'application PayPal sur votre smartphone en scannant ce QR code.


contact : info @ sigest . net



Une analyse juste des évènements des 6-7 septembre 1955 (pogroms à Istanbul, Izmir et Ankara) ne peut se faire qu’à travers une vision englobant l’homogénéisation ethnoreligieuse accomplie par l’élite kémaliste pour arriver à un État-nation, les conditions démocratique et économique particulières des années 1950, et la question de Chypre.  

Pour la première fois un ouvrage en français aborde cette période avec des photos et documents. 

"Après ces incidents, les minorités non musulmanes, même les plus modérées et bienveillantes, ont perdu toute confiance dans les institutions de leur pays. Beaucoup ont décidé de quitter, tôt ou tard, la Turquie.
Jean Dorian     





-----------------------------------------------------------------------------------------------------------


Les numéros hors-séries E&O déjà parus :


Hors série #1 - 9,95 €


Hors série # 2 - 16 €



mardi 30 juin 2020

Israël Adam Shamir, miroir de notre temps

Israël Adam Shamir, miroir de notre temps

Publié le 24/06/2020
par Jacques Vecker


J'ai reçu le livre de Israël Adam Shamir «Aau nom du Christ » il y a plusieurs mois. Je devais en faire une recension. Je ne savais pas par quel bout le prendre. Cet écrivain-journaliste-politologue russe, juif israélien converti au christianisme, inclassable chercheur de vérité, lanceur d'alerte à sa façon, suédois d'adoption je suppose par nécessité de liberté éditoriale, à l'aise sous tous les cieux, ce Shamir que j'avais découvert à propos de la Palestine martyrisée tient des propos que seul un Juif peut tenir sur les Juifs sans devenir la cible de drones du Mossad. Enquêteur infatigable il débusque les fausses informations, les manipulations historiques et se pose des questions là même où personne ne se permet d'en poser. Staline fut-il le monstre que l'on dit, Hitler a-t-il vraiment songé à exterminer les Juifs, les Etats-Unis sont-ils soumis à Israël ? Il répond d'ailleurs clairement à cette dernière question, sans détour, sans ambiguïté. Il ose proposer de « mesurer Juifs et non-Juifs à la même aune que le reste de l'humanité » et constate que la seule infraction appelant une punition est « l'offense envers les Juifs » ! Pourquoi cette « adoration universelle pour les Juifs ? »

Il est des domaines où l'on ne se risque plus de s'aventurer sauf à s'offrir à la répression, à la mort sociale ou à la prison. Shamir échappe à toutes les malédictions mais ses livres sont souvent mis à l'index. Il rejoint l'heureux Gerard Menuhin qui écrivit à propos du national-socialisme, à visage et à mots découverts « Tell the truth and shame the Devil » (Dire la vérité et faire honte au diable) et tant d'autres moins connus qui osent se plonger dans les arcanes de la malignité juive et dans les méandres des successives traductions de la bible.

Les plus radicales affirmations se mêlent à des considérations linguistiques qui raviront les esthètes. L'église, ou plutôt l'Église redevient sous sa plume ce qu'elle n'aurait jamais dû cesser d'être une assemblée de croyants arrimée au message fondamental du Christ « Aime ton prochain comme toi-même » et autres sages conseils.

Au cœur de la pensée de Shamir, depuis que je la suis, se trouve l'égalité entre Juifs et Palestiniens. J'assistais un jour dans ma ville à une rencontre organisée par les amis de la Palestine à laquelle participaient des invités palestiniens présentant leurs produits et décrivant la réalité locale. Croyant bien faire, avant que le public ne se retire, j'ai proposé l' ouvrage de Shamir « L'autre visage d'Israël » J'ignorais qu'il n'était pas casher et que l'amour de Shamir pour les Palestiniens n'était pas acceptable car ce Shamir en d'autres occasions ne se voulait pas aveuglement shoahcompatible. Je fus vertement remercié et je dus garder pour moi mon intérêt pour ce peuple spolié. Je dois à la vérité de préciser que je ne devais pas non plus être considéré comme shoahcompatible.

Il semblerait, si l'on suit bien Shamir, que le destin des Juifs soit de devenir chrétiens et d'abandonner tout ce qui dans leurs textes sacrés apparaît comme barbare, génocidaire, intolérant, raciste. Jésus n'a-t-il pas prononcé à leur endroit ces paroles définitives : « Œil pour œil, et dent pour dent. Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ; mais si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l’autre.» Une inversion totale de la conscience humaine. Il n'y a plus de peuple élu mais uniquement des enfants de Dieu... Ce que vos textes sacrés vous ont enseigne tout au long de l'ancien testament est obsolète. Je vous apporte la vérité et le destin de tous les Juifs est de me suivre. Je suis la vérité et la vie. Et Shamir se convertit, prit le prénom Adam et devint Israël Adam Shamir. On retrouve chez lui l'essentiel de la réflexion présente dans l'ouvrage de Georges Krassovski « Ce que Jésus voulait dire » magnifié encore par un Russe à l'esprit libre qui prendrait avantageusement place aux côtés de « Au nom du Christ »et de tous les testaments, particulièrement l'ancien. Comme beaucoup de contemporains non anglo-saxons hélas Israël Adam écrit en anglais mais il est magnifiquement traduit par Maria Poumier.

dimanche 28 juin 2020